Le projet

 

Il n’existe actuellement aucun ouvrage de référence sur l’ensemble de la philosophie au Québec, discipline dont les origines pédagogiques remontent pourtant à la Nouvelle-France du XVIIe siècle et qui a contribué à façonner durablement le visage culturel québécois. Si l’histoire de la musique et de la littérature québécoises, par exemple, sont fort bien documentées, force est de constater qu’il n’en est pas de même pour la philosophie. Mis à part quelques textes de base sur son historiographie (Lamonde, 1972 ; Houde, 1979), son enseignement (Lamonde, 1980) ou des penseurs isolés (Beaudry sur Lavigne, 1985 et Houde, 1986), c’est presque le désert. Le récent bilan sur la pensée francophone, dirigé par Klibansky et Ayoub (1998), a bien comblé une partie de ce vide, mais il a aussi montré l’immensité du travail qui reste à accomplir. L’objectif du projet Patrimoine philosophique du Québec  consiste justement à remédier à ce manque flagrant, en mettant sur pied un site Internet de référence sur la philosophie québécoise, son histoire et ses multiples manifestations. 

1. Objectifs du projet

Dire que notre tradition philosophique est méconnue constitue un euphémisme : beaucoup de gens ignorent jusqu’à son existence ou, s’ils la connaissent, s’interrogent sur sa valeur réelle. Il existe pourtant une création philosophique importante au Québec. Nous croyons qu’il faut y donner accès.

Le projet poursuit 6 objectifs :

- mettre en relief l’existence d’une philosophie québécoise;

- sauver de l’oubli et préserver les différentes manifestations de la pensée philosophique au Québec, au moment où de nombreuses sources papier disparaissent;

- permettre au grand public d’avoir accès au patrimoine philosophique;

- offrir aux chercheurs le matériel nécessaire à la mise en marche ou à la poursuite de leurs travaux;

- offrir aux enseignants et aux étudiants, de tous les niveaux d'enseignement mais principalement des collèges et des universités, un outil pédagogique de premier ordre;

-rassembler les acteurs et amis de la philosophie au Québec autour d’un projet commun lié aux humanités numériques. 

2. Pourquoi un site Internet?

S’il n’existe pas d’ouvrages présentant dans son ensemble les textes de la tradition québécoise en philosophie, il n’existe pas non plus de logiciels ou de sites aptes à jouer ce rôle. Or, nous assistons présentement à l’arrivée d’une nouvelle génération étudiante, celle de la réforme, rompue à l’utilisation intensive d’Internet et profondément marquée par la culture informatique. Pour elle, le concept d’humanités numériques fait sens. De sorte qu’un support interactif multimédia répond parfaitement à ses besoins et peut, pour elle ou ses enseignants, jouer le rôle d’un lieu d’animation sur la philosophie québécoise et son histoire. Bref, ne serait-ce que du strict point de vue pédagogique, le moment semble particulièrement propice pour mettre en place un tel site Internet. 

3. Une mémoire vive du Québec philosophique

Nous l’avons dit, actuellement, les outils en histoire de la philosophie québécoise sont notoirement insuffisants. Aussi est-il particulièrement difficile d’obtenir une vue d’ensemble de la richesse et de la diversité de la production québécoise en ce domaine. L’impact d’un tel projet est immense, car en ciblant les auteurs pertinents, en mettant en ligne leurs textes, en offrant une documentation exhaustive et de qualité et en proposant en outre des dossiers pédagogiques, le site offrira un panorama évolutif de notre tradition, une sorte de mémoire vive du Québec philosophique, apte à se bonifier avec les années. Il deviendra ainsi un pôle de référence et de recherche en ce domaine.

À l'heure de la mondialisation, les nations ont intérêt à bien identifier et préserver les œuvres qui ont coloré leur identité au fil des siècles. De plus, la conservation du patrimoine philosophique québécois, tant francophone qu’anglophone, ouvrira la voie à des études comparatives avec différents corpus (canadien, américain, européen…), ce qui permettra d’identifier d’éventuelles valeurs communes, voire universelles. 

4. Partenariats

- Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

- Société de philosophie du Québec (SPQ)

- LACTAO 2.0 (Lecture et analyse conceptuelle de textes assistées par ordinateur).

5. Gestion et administration

En plus d’héberger le site et de fournir une expertise technique, le Cégep Garneau gère une grande partie de l’administration des fonds nécessaires au projet.

 

 

 

 

Recherche